Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 janvier 2007 2 02 /01 /janvier /2007 18:07

 Bonne et heureuse annee 2007 a tous.

Ca y est je suis de retour au bout du monde... Enfin je ne sais pas trop ou il se trouve car toutes les villes se reclament "la plus australe". Punta Arenas (Chili) est la plus au sud du continent, Ushuaia (Argentine) est plus connue mais elle est sur une ile en Terre de Feu. La plus sudiste est Puerto William (Chili) de l autre cote du bras de mer, avant les dernieres iles desertes du Cap Horn.

En sortant de l aeroport de Punta Arenas, on prend vite conscience que meme en plein ete, la Patagonie reste hostile : ciel gris, temps tres variable et le plus souvent venteux avec averses passageres. Dire que les Patagons ("grands pieds") decouverts par Magellan vivaient nus, enduits de graisse pour se proteger du froid... 

Avant l atterrisage - fin d un long voyage

Ce dimanche 31 en fin d apres midi, la ville a vraiment un air de "trou perdu". Elle est assez jolie avec ses maisons multicolores mais le port inerte, les grandes rues vides bordees de maisons sales a l air abandonne et les raffales humides donneraient tres vite le caffard... Heureusement, la pension que j ai retrouve est tenue par une petite dame adorable qui fait de bons gateaux pour le petit dej et pour le the. 

 
Punta Arenas - couleurs chaudes pour vent frais
 
Rue deserte...
 
Maison vieillie et taguee (comme presque toutes)

Le 1 janvier 2007 n est pas plus anime que la veille. Il y a plus de monde dans le cimetiere que sur la place centrale ! C est un joli cimetiere ou les nombreux caveaux aux noms yougoslaves rappelent la colonisation par les slaves. A l entree annexe du cimetiere se trouve Indiecito qui semble efficace pour exaucer les voeux. Toucher sa main ou l orteil de l indien de la place principale porte chance. S ils protegent les habitants actuels, les indiens fueginos ne sont pas rancuniers : decimes par les maladies et chasses par des mercenaires au debut du siecle (un organe vital etait mieux paye que les oreilles...), il ne doit plus en rester de vivant aujourd hui. Depuis on leur a edifie de beaux monuments ...


Le monument Magellan - une sirene et un indien.

Indiecito qui exhauce les voeux

Au bout du monde ...

Punta Arenas est une zone franche et le shopping y est vraiment interessant. Je m equipe pour la rando et suis pret a quitter la ville. Il faut 12 heures pour parcourir les 650 km jusqu a Ushuaia. La campagne est deserte, la route est bordee d interminables paturages avec quelques lagunes. L herbes jaunes ondule sous les raffales Les rares bosquets montrent des arbres moribons deformes par le vent, avec plus de lickens que de feuilles. On croise quelques troupeaux de moutons, des guanacos sauvages (lamas) et des estancias isolees... De longues canalisations et quelques installations rappellent qu il y a du gaz naturel extrait du sous sol. Vient ensuite le bout de la piste ...


Patagonie : piste, herbes seches, nuages et vent...


Le bout d un continent ...

Il faut prendre une barge pour traverser le detroit et arriver en Terre de Feu. En mer je vois mes premiers pinguins et un petit dauphin a la tete et la queue noire. Le passage de frontiere et tres simple, meme pas de controle des bagagges... On arrive a Ushuaia en debut de soiree et je trouve mon troisieme dortoir. Heureusement que l on voit la neige accrochee aux cimes des montagnes et la limite de vegetation a moins de 800 metres car la ville est tres europeenne.


Ushuaia - le bout de la cordiliere


Le lupin, fleur de saison


Le plus grand monument de la ville est dedie aux victimes de la guerre des Malouines. Je comprends que les argentins aiment bien les francais : on leur a apporte le tango, les pumas nous battent au rugby et on s est battu pendant des siecles contre les britishs...

Les Malouines : "... nous reviendrons !!!"


Les plus grands batiments sont au port. Il y a toujours a quai un ou plusieurs paquebots prets a partir pour l antartique... La balade de 10 jours coute de 3.000 a 4.000 US $, c est cher mais plus rentable que l avion : l aller retour dans la journee est facture 2.500 US $ !!! Heureusement que ca reste un luxe hors de prix, l antartique se passera bien de ma visite et de celles des hordes pretes a s y rendre si c etait moins honereux !


Le port - destination Antartique...

Faute d iceberg, je me contenterai d une petite ballade en barque sur le canal de Beagle (bateau du capitaine Fitz Roy qui emmena un certain Darwin...) et de randos sur le "glacier" et dans le parc naturel... Le glacier Martial qui domine la ville n est en fait qu un peu de neige sur les pentes de la montagne. On peut prendre le telesiege de la station de ski, mais il coute tres cher pour le peu de temps qu il gagne... A propos de Fitz Roy (mont) j espere en prendre quelques photos dans les semaines a venir, quant a Darwin, il a ete tres dur pour qualifier les sauvages du coin... Ils ont etes exposes a l expo universelle de Paris avec la fausse appelation d antropophages.


Promenade tranquille en foret...

Les iles du canal Beagle vues du Glacier Martial

Ile Alice : lions de mer et cormorans

Cormorans avec poussins - guano a flanc de rempart

Le parc national d Ushuaia est tres bien equipe et on peut aller partout en bus ce qui convient tres bien aux croisieristes qui n ont que quelques heures. Il y a d abord le train du bout du monde qui met 2 heures pour faire une dizaine de km... Il y a aussi un cafe-resto et differents points de vue accessible par route. Le parc est tres joli mais petit et j ai parcouru presque tous les sentiers en 1.5 jour de marche.

Le train du bout du monde... arnaque a touristes !

De beaux sentiers pour les croisieristes presses (15 min A / R)

Les castors ont la dent dure, meme pour des troncs de 40 cm de diametre (couteau)

Un barrage... petit rat et gros degats

  La cote est superbe, il y a plein de petite criques de schistes bleus a l eau limpide, avec une plage d herbe rase bien tondue par les lapins que l on voit partout. Les indiens appreciaient deja l endroit et ils ont laisse des monticules de coquilles de moules que les lapins fouillent... Par chance il n a pas plus et j ai pu camper tranquillement au bord de l eau. Le deuxieme jour, marche intensive en savate avec les pieds ecorches par les chaussures neuves pas encore formees... Ca ne m a pas empeche de monter le Cerro Guanaco a plus de 1 000 m en pratiquement 2 fois moins de temps que prevu... Si les savates adherent bien sur la roche seche, elles ne valent rien dans la tourbieres et j ai lamentablement glisse 5 ou 6 fois sur la mousse humide.

Les criques, tres bien pour se reposer... (monticules de moules)


Le canal de Beagles et un petit passage vers le Cap Horn, si pres...


A part ca, tout va bien...


Le bout de la piste...

... et la voiture du bout du monde : une 504 !

En ce moment, c est la haute saison touristique et je me trouve bloque 5 jours avant le premier bus libre... Je vais donc avoir un peu de temps pour paufiner mon espagnol, laisser reposer mes pieds et potasser les prochaines etapes : parcs et randos...

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Ledodolela - dans Amerique Latine
commenter cet article

commentaires

Alain 12/01/2007 22:26

Tu aimes bien photographier tes pieds et cela me rappelle des sourvenirs de tes mêmes pieds dans la descente du Kilimandjaro (début de toutes tes ascensions).
Quant aux 504, ces dernières me rappelent les taxis brousses de Madagascar.
Que de souvenirs !
Alain
 

Ledodolela 13/01/2007 00:04

La 504, c etait plutot le taxi speed de Mendoza  !

Présentation

  • : Larguez les amarres
  • : Deroulement d'un voyage autour du globe
  • Contact

Rechercher

Catégories