Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
7 août 2006 1 07 /08 /août /2006 12:41

Quel dépaysement !       

Soleil de plomb, du sable partout et des pétroliers sur la mer ...

 

Apres la chaleur sèche étouffante, les singularités se sont accumulées au fur et à mesure de la découverte de la ville. De l'hotel, j ai été impressionné par la forêt de paraboles et de climatiseurs qui hérisse le toit de tous les immeubles. Avec CNN et la BBC, les nombreuses chaines arabes diffusent en boucle les images des enfants blessés du Liban.

 

Les rues du centre ville sont très propres, il n y ni saletés, ni chiens, et pas de tag sur les murs. Les immeubles de la vieille ville sont recouverts de marbre et tout est délicieusement climatisé. Il y a une multitude contrastes entre une extrême richesse : immeubles superbes, concentration de voitures de luxe... et une pauvreté cachée (travailleurs immigrés) et des boutres d'une autre époque.

 

Un peu plus loin, la ville est un immense chantier où on trouve beaucoup plus de grues que de bars. La main d'oeuvre étrangere vient du Pakistan (tous les chauffeurs de taxi ) et d'Asie. Il y a très peu de femmes dans les rues (plus de touristes que de musulmanes) on en trouve un peu plus dans les superbes centres commerciaux (il y a même une piste de ski ...) 

Champs de constructions en proche banlieue

 Le futur reccord : "Burj Dubai"

Autres réalisations extraordinaires : iles artificielles pour milionnaires...

Mais il ne faudrait pas "tuer" cette main d oeuvre dévouée ... 

 

Hier, j ai remonté une rue extraordinaire ou les immeubles en cours de construction sont des bijoux d architecture. C'est une rue de 2 km bordée d une rangée de gratte ciels à peine finis au milieu d une banlieue pavillonnaire. Il y a le gratte ciel, son parking en annexe à coté de maisons individuelles.

Une tour : "Burj Arab", hotel en mer de tres grand luxe...

Deux tours : Les Emirates Towers qui marquent l entree de l avenue

Pleins de buildings de la Sheik ***** Avenue

 

Si la température de l'air dépasse les 40 degrés à l'ombre, la mer est exellente (autour de 30). A vrai dire, l'eau froide de la douche de l'hôtel dépasse les 35 degrés ... Je m'adapte comme je peux : je dors jusqu a 11 heures, petit dej rapide au jus de fruit avant de partir en vadrouille vers midi. Quelques grignottages et beaucoup d eau et de soda permettent de tenir jusqu au soir ou je prends le seul vrai repas de la journée (j'ai quelques kilos à perdre pour le Népal). Il y a quand même un bar dans l'hôtel pour finir la journée, mais je reste sobre. Pour ne pas voir qu'ils boivent de l'alcool, les locaux cachent l'étiquette de la bouteille avec une serviette. Certains ont peu d'experience pour controler leur consommation et je comprends que le prophète leur ait interdit ce plaisir...

Luxueux et énorme centre commercial "Mall of Emirates" ... 

... avec supermarche carrefour et piste de ski !!!

 

Au bout de 3 jours, j ai beaucoup marché et transpiré. Le premier jour je me suis presque perdu et je suis arrivéà l'hôtel à 21 heures avec des crampes au mollet. Au moment du départ mes regrets sont de ne pas avoir eu le temps de sortir de la ville, et de ne pas être allé dans les grands parcs d'attraction. En revanche j ai bien supporté la chaleur et j ai beaucoup aimé manger dans les cafeterias bas de gamme.

 

PS : "Cette semaine, retour à Dubaï, l’eldorado ultralibéral ... Aux Emirats Arabes Unis, les travailleurs immigrés représentent 90% des 1,7 millions de travailleurs du secteur privé. En 2004, 880 d’entre eux ont trouvé la mort sur l’un des innombrables chantiers du pays. Pour remédier à cette situation désastreuse, les Émirats ont nommé 80 inspecteurs pour surveiller les… 200 000 sociétés qui font venir et emploient les travailleurs immigrés. Il faut dire que les conditions de travail des ouvriers ne font pas partie des principales préoccupations des Émirats, plus intéressés par la prompte construction des palaces, complexes “modernes”, et autres centres commerciaux (dont le plus grand du monde affichant 400 000m2 de surface), destinés à répondre aux attentes des milliardaires locaux et à leur soif d’investir. Pour cela, il faut de la main-d’oeuvre. Les ouvriers viennent essentiellement d’Asie : ils n’ont aucune couverture, aucun droit et gagnent en moyenne 123 euros par mois. Certains, préfèrent se suicider.


C’est le paradis ultralibéral…"
Là-bas si j'y suis - du 25 au 29 décembre 2006  

Repost 0
Published by Ledodolela - dans Dubai
commenter cet article

Présentation

  • : Larguez les amarres
  • : Deroulement d'un voyage autour du globe
  • Contact

Rechercher

Catégories