Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 mars 2007 5 09 /03 /mars /2007 00:09
Le bateau quitte Belem le 2 mars en fin d apres midi, sous la nieme averse du jour. Drole de coincidence 1 h avant le depart, la sono du bord passe le vieux tube "Voyage voyage" (mais "Voulez-vous coucher avec moi ..." est internationnalement connue !). Le fret est stocke au premier niveau avec les hammacs "seconde classe" dans le vacarne de la machinerie. Au milieu on trouve les cuisines, les tables et les hammacs "premier classe" serres sur 3 rangees. Sur le pont superieur, la terrasse et le bar permettent de regarder entre averses et coups de soleil, les concerts a la TV ou le paysage . Vu les conditions penibles du voyage en hammac, je suis heureux d avoir choisi une "suite". Par chance (pour lui), celui avec qui j aurai du partager la cabine a prefere rester avec sa femme avec les enfants dans une autre cabine ... Un touriste qui avait choisi l option economique a fini malade apres 4 jours de hammac et de nourriture mediocre !

Bateau standard a 3 ponts
 
Doucement le matin et pas trop vite l apres midi ... et rien le soir !

Hammacs en tas (passagers "en vrac")

La journee commence a 6h30 par un coup sur la porte pour annoncer le petit dejeuner. Inutile de descendre apres 7 h 30 la table reservee aux cabines est deja desservie. Les passagers en hammac mangent ailleurs et moins bien. Ils attendent en file que le service en cours se termine pour s atabler a leur tour face au fleuve. A 11 h , c est l heure du dejeuner et le diner est servi a 19 h. Les 2 premiers repas etaient tres corrects, mais on a eu les memes plats de salade (lavee a l eau du fleuve), poulet et riz pendant 4 jours... c est bon pour la ligne mais pas pour le moral !

Evidement, le fleuve est tres large ! La foret semble tres dense et les premiers arbres s avancent dans l eau terreuse. On croise des dauphins (beaucoup moins vifs que ceux de mer), de gros cargos, des remorqueurs poussant de grandes barges et de nombreuxs bateaux de passagers puisqu il n y a pas de route pour aller a Manaus. 
 
Petit remorqueur pour grande barge
 
Beaucoup de maisons flottantes
 
Les rares villages ont souvent des scieries et les maisons isolees sur pilotis font de l elevage extensif (boeufs - chevaux). Apres un jour de pluie et une journee ensoleillee, on fait une journee de pause a Santarem (5/03), avant de repartir pour les 2 derniers jours.


Maron - Vert - Bleu

Plus de vaches - moins de forets et erosion des berges


La deforestation commence par une famille qui s installe et defriche son jardin, puis un terrain plus grand pour les vaches et chevaux. Lorsque les paturages sont asez grands l occupant achete un tracteur et c est le debut des cultures ... Du bateau je n ai vu que de tout petits paturages et 1 seul tracteur, mais a Santarem, l imposant treminal cerealier de Cargil indique qu il y a beaucoup de mais. Les scientifiques de la reserve nous rassurent que pour l etat d amazonie, la protection est assez bonne (50 % du terrain doit rester en foret), mais la loi est facile a contourner. Pour les etats voisins, sous la pression de gros groupes agroalimentaires, la deforestation est plus forte pour produire du soja qui epuise les sols mais rapporte a court terme des devises pour rembourser la dette du pays.


 Les animations sont les courtes escales et les abordages de pirogues des camelots qui harponnent le bateau pour monter vendre crevettes et coeurs de palmistes. C est impressionnant de voir le pagayeur ramer a fond pour donner un peu de vitesse et permettre a son coequipier de crocheter un des pneus de protection du bateau. Si ca marche, la pirogue accelere d un coup et embarque une grosse quantite d eau. Les gamins se contentent de surfer les vagues dans le sillage du bateau.
 
 

Abordage sauvage des vendeurs a la sauvette

A plusieurs reprise, le bateau traverse des secteurs ou l eau change tres brutalement de couleur. L Amazone maron a beaucoup de sediments, les rios plus calmes ont des eaux noires et plus acides avec la decomposition des feuilles.
 

Amazone (maron) contre Rio Madera (noir)

Parmi les touristes du bord se trouvent un couple de sud africains et une paire de quebecois. Ca fait plaisir de trouver des francophones ! Certes ils sont un peu "taquins" et ils utilisent beaucoup de mots d eglise dans leurs expressions (tabernacle ...), mais il me laissent gagner au backgamon ... A cause d eux (et de leur livre pour apprendre a jouer), j ai enfin sorti l harmonica que je trainai depuis la Reunion.  

Comme prevu, la croisiere a dure 5 jours et nous sommes arrives mercredi soir au port de Manaus. Cette ville perdue dans la foret et inaccessible par route a plus de 2.000.000 d habitants ! Ca fait une grosse tache dans "le poumon" de la terre ! On passe deux jours pour choisir une agence "propre" pour aller en foret. Les parcs "touristiques" avec animaux nourris et semi appriovoises sont assez bon marche, mais l ecolo nordique prefere (a juste titre) payer un peu plus pour une vraie reserve. Les "touristes" qui revenaient de la reserve etaient aussi beaucoup plus enthousiastes que ceux qui revenaient des safaris basiques autour de Manaus.

J ai aussi passe beaucoup de temps a la recherche de medicaments. Tous les guides insistent sur la necessite d un traitement anti paludique dans le secteur, mais le consulat de France n est pas au courant (!!) et il est extremement difficile de trouver les produits en pharmacie. Suivant le conseil des pharmaciens, je vais a l hopital tropical ou 4 charmantes stagiaires m expliquent pendant 1 heure qu il ne faut pas prendre de medicaments et que l insecticide suffit... Je les ai bien ecoute mais en reprennant mes recherches je me suis enfin trouve une boite de pillules (presque perimee) un peu plus tard pour partir sereinement.
 
 
 

Partager cet article

Repost 0
Published by Ledodolela - dans Amerique Latine
commenter cet article

commentaires

Alain 19/03/2007 23:19

Alors comme ça Monsieur est devenu musicien : je veux bien croire que les voyages forment la jeunesse mais là ça tient du miracle : Totom Musicien !!!! Je me demande si je vais te reconnaitre !? En tout cas ils sont sacrément persuasifs ces québécois, tabernacle !
A+ Alain

alain 18/03/2007 15:45

Salut
Il va falloir faire un peu plus long sur la réserve naturelle de Mamiraua sinon je vais demander à tes copains québécois de me raconter à ta place.
Bonne baalde chez les incas.
Alain
 
 

Ledodolela 19/03/2007 02:07

Ca viens, ca viens ...  Faut pas croire que je mamuse !!!  Hier lever a 5 h pour descende du bateau, ce matin lever a 3 h 45 pour monter en bateau... J en sors plus ! Mais pitie pas de commentaires sur les quebecois ... ils hivernent et faut pas les reveiller. Je pense rester un peu dans la ville perdue d Iquitos, ca me laissera le temps de faire mes mises a jours.

Présentation

  • : Larguez les amarres
  • : Deroulement d'un voyage autour du globe
  • Contact

Rechercher

Catégories