Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 mars 2007 1 19 /03 /mars /2007 04:29
 
Je quitte donc Manaus le 10/03 en compagnie des 2 quebecois. Le depart fut un peu precipite, nous etions a l heure (6 h 30) mais sans billets ! Heureusement, les transporteurs aiment vendre et on pourra embarquer. Apres 14 h de speed boat (660 km), on arrive assourdis a Tefe. Apres une nuit en ville, on part pour 4 jours dans la reserve de Mamiraua (11 au 15). Pendant toute la duree du sejour, nous serons pris en charge par Otavio, jeune biologiste tres sympa et competant (merci pour ses photos).
 
Mamiraua au coeur de l Amazonie
 
Le lodge est dans le ¨V¨ au milieu de la carte
  
La reserve couvre plus d 1.000.000 ha entre l Amazone et une autre grande riviere. Elle est geree par une association qui utilise l argent des touristes pour financer ses recherches scientifiques et participer au developpement des villages voisins. Le logde flottant comprend un batiment central, 5 bungalows et une "piscine" dans la riviere. Il y a du bruit toute la journee : les cris des singes hurleurs diurnes est remplace par le coissement des grenouilles la nuit. Le bain sous les etoiles a ete une mauvaise idee, pas a cause des piranhas ni des crocos qui chassent, mais a cause des moustiques tres voraces ! 
 
  
Bungalows tranquilles
 
La sieste : 12 h 30 a 15 h 30 
 
Voisins discrets ...
  
Et piscine collective !
 
Apres la sieste du midi, on est pret pour la promenade en bateau. On croise quelques caimans noirs paresseux et beaucoup de dauphins. Les dauphins gris ressemblent aux marins, mais les roses ne ressemblent a rien : ils ont une tete bossue, un dos tordu et un long bec fin ...On devine qu ils chassent lorsqu on voit un petit poisson sauter devant une vaguelette qui le suit.
 
Des dauphins roses bossus
 
Du bateau, on verra aussi quantite d oiseaux des rapaces, des aigrettes, des cormorans et des martins pecheurs plongeant, des petits perroquets verts et des rouge-bleus plus gros... Au laboratoire flottant du projet aquariophilie, on voit differents poissons commercialisables et un certain Electrophorus electricus a haute at-tension (decharge a 600 volts !). Pendant le trajet retour apres le coucher du soleil, plusieurs dizaines de sardines se jetent dans le bateau. A l avant, le guide au projecteur fait miroiter des dizaines d yeux rouges. Certains caimans aveugles laissent le bateau approcher a 3 m avant de s enfuir. Dans les safaris classiques, un guide local attrape un petit croco pour la photo souvenir.
 
Des caimans trop familiers pour etre honnetes ! 
 
Le second jour, nous partons pour le premier tour en foret. La jungle n est pas tres dense car chaque annee l eau monte et innonde toute la region (juin) avant de redescendre 10 m plus bas en assoiffant les poissons (decembre) ! (Il y a de tres bons documentaires qui montrent ca). Les arbres s adaptent avec une base tres elargie ou des racines aeriennes qui partent de tres haut. Il y a aussi beaucoup de lianes emellees qui descendent des hauteurs vers le sol. 
 
D enormes contreforts pour stabiliser l arbre
 
Des racines aeriennes a plus d 1 m du sol
 
Des lianes naturellement tressees
 
En ce qui concerne la faune, on entend partout les stridulations de grosses cigales et les cris des singes hurleurs. Au sol, on ecrase a chaque pas quelques uns des milliers de mille-pattes qui grouillent sous les feuilles. On verra brievement et de loin quelques paresseux avant qu ils disparaissent dans les feuilles. Le meilleur spectacle sera une famille de uacaris a face rouge et poils blancs (singe embleme de la reserve). Pas d animaux terribles : pas de fauves ni de serpents, juste un nid de grosses fourmis rouges ... Les animaux aussi doivent survivre a l innondation annuelle, les termites font donc leur gros nid dans les branches a plusieurs metres du sol, tandis que les fourmis rouges s assemblent en tas pour fomer des radeaux qui leur permettent de flotter jusqu a un autre arbre. La sortie nocturne permet de voir quelques enormes grenouilles couvertes de moustiques et des araignees de belle taille.
 
Uacari au teint rougeaud
 
Pendant que la cigale sa mue ...
 
... la fourmi travaille son nid
 
Grenouille a bon croit
 
Nous avons aussi eu la peche au piranha... C est tres biens pour les enfants : avant de jeter l hamecon, il faut barboter l eau pour attirer l attention des goinfres et attendre quelques minutes. En une heure, nous en prendrons chacun 3 ou 4 qui seront servi au repas suivant. Ils n ont pas beaucoup de gout, mais leurs petites dents pointues ne font pas rire.
 
Terreur d amazone !
 
Cote culturel, nous allons visiter un village partenaire de l association. Pas de huttes ni de plumes. Le village de 15 familles a sa chapelle et son ecole au milieu de l alignement de cases sur pilottis. Les familles cultivent le manioc et elevent quelques poules et vaches. L argent collectif paye l eclairage de la rue, la radio ... L argent prive permet d acheter la tv et l antenne parabolique pour regarder les feuilletons tres populaires, le loft et "a prendre ou a laisser" bresiliens (vive la mondialisation !). Les enfants ont d abord des meches blondes qui disparaissent avec l age. C est joli, dommage que ce soit le signe d une carence alimentraire !!!
  
Beaucoup d enfants dans le village
 
L indispensable four a manioc
 
Nous avons aussi eu des interventions sur l etude des jaguars de la reserve, et une interessante discution avec la responsable de l ecotourisme assez pessimiste sur l avenir de la foret. Je suis tres satisfait des 4 jours passes dans la reserve,mais a present il faut accelerer... Ce soir (16/03), nuit en bateau pour atteindre l aeroport le plus proche. Demain un petit vol d une heure nous emmenera a la frontiere du Bresil (Tabatinga), de la Colombie et du Perou. Je devrait passer au Perou demain soir et quitter cet ironique couple quebecois avec qui j ai le plaisir de voyager depuis Belem ...

La frontiere est une vraie passoire ou coule l amazone. Les barques qui traversent le fleuve font trois arrets : 1 dans chaque pays. On embarque et debarque librement dans les ports sans aucun controle. La separation entre Bresil et Colombie est si inexistante (3 plots devant un bureau ferme) qu on la franchi sans la voir. Je suis alle dormir du cote Peruvien (peu developpe !) apres un tour en Colombie. Aujourd hui (18/03), embarquement a 4 h 30 pour 11 h de speed boat assourdissant a destination d Iquitos, premiere ville peruvienne importante.   
 
Iquitos est une autre ville perdue dans la foret. Elle attire les touristes pour ses tours en foret et plus recement pour les trips shamaniques : aller fumer le melange des sorciers. Comme ca rapporte bien, les agences et les arnaqueurs se multiplient ... C est peut etre bien mais ca ne m interesse pas et apres 2 nuits a Iquitos, je m envole le 20/03 pour Lima puis Piura a la frontiere Equatorienne. L objectif est d aller rapidement en Equateur, etudier les possibilites d un sejour aux Galapagos... J espere passer la frontiere et etre fixe des demain soir. En attendant les iguanes, voici quelques specimens du parc zoologique de Belem (dedicasse speciale):
 
 Tortue pas pressee
 
"Vaca marina" a la sieste
 
Je suis a Guayaquil depuis 2 jours (plus grosse ville d Equateur). Ca a ete difficile, mais j ai pu me trouver un billet pour les Galapagos et j y serai demain midi (24/03) jusqu au 28, date du retour sur la capitale Quito. Je suis alle au parc et au lieu des habituels pigeons et poissons rouges, ici a grouille d iguanes et de tortues. Les iguanes sont partout : il faut faire attention de ne pas marcher sur ceux qui trainent au sol et il faut eviter le fientes de ceux qui dorment dans les arbres... Les tortues aussi sont exotiques : avec leur pattes griffues, leur queue a ecailles et leur gros cou muscle, elles me rapellent les tortues carnivores. C est une bonne preparation pour la suite ... 

Partager cet article

Repost 0
Published by Ledodolela - dans Amerique Latine
commenter cet article

commentaires

Patrice Campagna 13/04/2007 19:04

Salut mon crisse de francais
Comme tu vois, je continue de visiter ton site avec un grand plaisir.  Tu fais bcp moins de fautes d orthographes !
Et toi, tu nous suis encore ?
Nous somme sau Panama et annie a continue vers le Costa rica et moi, je retourne en bateau, encore pour le fun.  On va se rejoindre dans une semaine.
Ciao !

Présentation

  • : Larguez les amarres
  • : Deroulement d'un voyage autour du globe
  • Contact

Rechercher

Catégories